A courir comme ça, qu'est-ce que tu fuis ?


Plus que jamais nous vivons dans l'ère de la consommation, de la course et de la frénésie, tout n'a jamais été aussi simple et accessible, que ce soit les voyages, internet, les réseaux sociaux, les voitures, l'argent, les fringues, la bouffe, on a accès à tout et si facilement ou presque...mais il y a peut-être bien quelqu'un ou quelque chose à qui nous n'avons plus accès : soi


Nous partons tous à la conquête de ce bonheur, dans une surconsommation, dans une routine frénétique du certes métro - boulot (qui dit passer des heures sur Zalando et autres ), histoire de savoir pour quoi on bosse, vu que ça nous fait littéralement chier de bosser pour qui on bosse, n'est-ce pas, puis parce que c'est dimanche et qu'on est tout seul alors on tentera un énième tour sur Tinder, mais hélas sans succès.

Ce n'est plus dans nos valeurs, ce n'est plus à notre image, alors on se fraie , on se cherche et on se perd, là où on peut, jusqu'au prochain week-end, jusqu'aux prochaines vacances, et quelques mois avant on se motivera par un nouveau bikini challenge qui pourra nous occuper un temps soi peu l'esprit..

Nourrir inlassablement ce mental envahissant, et ne pas faire face...mais face à quoi ?

Face à soi, sa solitude et son envie mortelle de vie, mais putain qu'on se fait chier dans ce monde parasité, et pourtant comment fait-on, pour sortir de là ?

C'est peut-être ce qu'on me demande le plus souvent en messages privés.

Et cette génération Y que nous sommes, elle s'en pose des questionnements profonds sur finalement le sens de cette frénésie, le sens de cette vie qu'on a pas vraiment choisie.

Alors maman, papa ? Comment on construit le bonheur en 2017 ? Comment on fait pour arrêter la machine qui va nous engloutir, nous faire crever devant un écran ou dans un énième burn-out ?

Ah ça, être docile on nous a appris à l'école, être bien comme tout le monde, mais voilà à 30 piges, tu réalises que ça marche pas leur truc de grands des années 80.

C'est vrai après tout, la vie c'est du fun, la vie c'est de l'amour, de la joie (non je suis pas bisounours), la vie c'est d'être ici et maintenant dans un moment agréable qui nous fait du bien. "On est pas venu là pour crever le cul sur une chaise de bureau."


Une seule solution ?

On revient à SOI !!! Mais comment faire ça ?

RALENTIS JEAN-LOUIS !!! Ou tu vas te faire bouffer tout cuit.

Ralentir est peut-être la clé du bonheur, c'est faire face à ses peurs,

Trouver l'équilibre de l'ombre et la lumière, en douceur, et ne plus agir en se laisser diriger par ses doutes et ses angoisses.

Prendre le temps d'être...au lieu de faire

se poser

dormir

se reposer

oser être seul chez soi et kiffer ça.

de manger et se préparer de bons plats sains

se retrouver

écouter de la musique

dessiner ou peindre et retrouver son âme d'enfant

chanter fort et chanter faux, mais vibrer de toutes ses cellules

danser à poil devant son miroir et en rire de son petit cul tout mou qui chaloupe

aller dans la nature et voir ce bouc qui essaie de grimper sur une chèvre... (censuré)

sentir l'odeur de l'herbe

rêver à nos jeux d'enfants

se coller contre un arbre et avoir de la sève plein les mains comme quand t'étais gamin

assieds-toi contre un arbre, ferme les yeux et médite :-) la paix s'installe et tu te retrouves

C'est magique, ça s'appelle la vie

en parlant de magie ...

...voici ma formule

Parfois....et même souvent...

Je lève les yeux et lance à l'univers un : "SHOW ME THE MAGIC"

Et bien croyez-moi, il me la montre à chaque fois...

voici d'autres formules, mais vous pouvez créer la vôtre :

EMMENE - MOI LA OÙ J'AI A ÊTRE

SHOW ME THE LOVE

USE ME FOR WHAT I HAVE TO BE

SHOW ME THE WAY


Alors prends le temps et ralentis, ancre-toi et là tu sauras, qui tu es, petit à petit, ce que tu veux, et ce n'est que dans ce calme que les solutions viendront car tu agiras non plus par peur (ego ) mais par amour (coeur).


Donne-toi ce temps car tu mérites ce cadeau, et le petit gamin rêveur en toi, il attend simplement que tu te réveilles, et que tu fasses revivre à nouveau l'artiste en toi.


Assieds - toi contre un arbre, ferme les yeux, remplis-toi et ressens comme tu es beau, comme tu es calme, en paix et comme tu n'as besoin de rien que de donner de l'amour à ce gamin vivant et créatif.


Dans ces moments là, on est complet et on a besoin de rien pour remplir ce vide affectif et ce manque qui nous poussent à la course, sauve qui peut, on a plus peur de soi, car ce qui nous effraie, c'est nous - même, toutes ces mauvaises choses qu'on pense, tout le mal qu'on s'est fait, qu'on nous a fait.


Les arbres ce sont des guérisseurs, il y a en a pour tout !!


L'enracinement, la créativité, l'autonomie, l'indépendance, la joie, et même si l'urbanisation et la déforestation battent leur plein, je suis certaine que tu peux trouver ça pas loin. L'eau aussi à un vrai pouvoir calmant et purifiant, souviens-toi comme tu te sens bien sur une plage, au bord d'un lac ou les pieds dans la rivière. Vas-y à l'intuition, au feeling.


La vie c'est de la magie et au lieu de la chercher autour, on la trouve en soi et les activités mentionnées, ou plutôt ces moments d'authenticité qui aident car ils contribuent à ce qu'on nomme l'enracinement, l'ancrage.


C'est lorsque tu es bien ancré, enraciné comme un arbre que tu peux vraiment ressentir ce qu'il y a de plus juste en toi, ce qui est vraiment toi....et à ce moment là tu seras beaucoup moins perturbé par les avis extérieurs et perturbateurs sociaux.


Vivre tout ça tranquillement, en prenant le temps, avec douceur, tendresse et bienveillance envers soi, se reconnecter à son âme de gosse.

Merci à Philippe Simon pour les photos.

With Love,

Jen

Me contacter

  • Facebook - White Circle
  • YouTube - White Circle
  • Instagram - White Circle