Femme libre

March 8, 2019

 

 

 

Le temps et les années passent et hier alors que je fêtais mes 33 ans, je réalise vraiment à quel point la vie est magique. Naître la veille de la journée des droits des femmes. J'étais donc clairement destinée à oeuvrer pour les femmes. Un jour on m'a dit que ma "mission de vie" était d'être messagère de paix.

 

Je crois que cela me correspond. La mission de vie c'est vaste, mais ce qui est pertinent c'est la manière dont on la décline, car elle peut se manifester sous de multiple aspects. Mes messages de paix s'adressent à tous, à chaque être humain, et je souhaite autant que les animaux soient en paix, qu'on leur foute la paix, que les humains trouvent cette bienveillance, ce respect de soi et cet amour de soi pour que nous puissions aimer tout un chacun, au-delà de toute différence, car dans la différence réside la complémentarité donc l'équilibre.

 

Plus particulièrement, mon chemin de vie m'a guidée tout naturellement vers le respect de la femme, non pas seulement celui qu'on lui donne, ou qu'elle réclamerait, avant tout celui qu'elle se donne, en imposant ce respect par les limites qu'elle fixe (set your boundaries), par ce qu'elle ose, par tout ce qu'elle entreprend au quotidien pour être, vivre, rayonner au-delà des croyances patriarcales archaïques, au-delà de tout conditionnement.

 

Un pays comme la Suisse est à mon regard très arriéré, plus que ça je dirais en retard. Comment se fait-il qu'après *me too*, et toutes nos voix réunies, comment se fait-il qu'hier après-midi un homme ose encore se montrer déplacé à mon égard dans le bus, des regards intrusifs, une main qui se balade sur ma cuisse. Il a immédiatement entendu ma voix résonnant "lève-toi, dégage, et baisse les yeux". J'ai fait régner la paix dans mon espace, sur ce siège de bus, respectant mon champ de liberté. Car oui ma liberté réside dans le fait d'être en paix où que j'aille.

 

Ma liberté de choisir, où je vis, comment je vis, quel métier j'exerce, combien je gagne, la liberté d'équité, l'égalité des genres, le droit de ne pas être limité à un genre justement.

 

Je suis fière d'avoir créé femmes inspirantes et je suis honorée de voir toutes les merveilleuses femmes qui font partie de ce groupe et de mettre ENSEMBLE chaque jour en lumière des femmes qui ose porter leur voix.

 

 

 

Soutenons - nous, aimons-nous, nous sommes toutes les femmes, d'ici mais d'ailleurs aussi, nous sommes la voix des femmes, de chaque femme, d'une amie, d'une soeur, d'une mère, d'une inconnue. Nous sommes dans un univers uni, et oui l'unité, même si la société nous veut désunis, pouvoir tant redouté qu'est l'union, car l'union fait la force, et dans la force de cette union, de ces femmes et ces hommes soudés réside la paix et dans la paix, l'amour.

 

Alors ici nous sommes libres, de parler, d'exprimer, de dire NON, de s'affirmer et de s'exprimer, faisons valoir nos droits, par respect pour toutes ces femmes qui se sont battues il y a des années pour ces droits dont nous jouissons aujourd'hui et par respect et solidarité pour toutes les femmes qui n'ont pas ces droits dans de nombreux pays et pour qui nous devons porter leurs voix tues.

 

Si Malala, Sonita, des jeunes femmes mineures ont pu changé la condition des femmes dans leur pays, accès à l'école, boycott du mariage forcé, et en ont même risqué leur vie, pour avoir porté leur voix au-delà des frontières, je crois que nous avons ce devoir de prôner chaque jour et pas seulement le 8 mars, le droit et les libertés des femmes, pour que chaque femme puisse exister et être en PAIX.

 

Je vous souhaite une journée sublime en amour avec vous même et chacun.

 

With Love,

 

Jen

 

 

 

 

Please reload

Me contacter

  • Facebook - White Circle
  • YouTube - White Circle
  • Instagram - White Circle