Une nuit sous les étoiles



Il est 2h12, après 45min de sommeil, je me réveille, j'ai besoin d'écrire, ça tourne dans ma tête, les mots fusent, c'est excitant, mais je veux dormir, pourtant j'aime tellement écrire, c'est vital, nécessaire. Je ne peux pas attendre, alors que l'empressement se fait sentir, je décide tout de même d'aller me chercher quelques fruits, j'ai faim de mots certes, mais je préfère d'abord nourrir mon corps, la nuit sera longue mais savoureuse.


Ma chambre est une petite dépendance collée à la jolie maison, une maison dont le style vintage me ressemble. Après un hiver coloré et ensoleillé à Lisbonne, c'est ici, à Andernos-les-Bains, que j'ai décidé de poser mes valises le temps d'un printemps.


Alors que je retourne dans cet ancien garage rénové et aménagé en chambre, je prends un instant sur la terrasse pour respirer la douceur de cette nuit qui ressemble déjà à l'été. Il fait bon, je lève les yeux au ciel et là un spectacle grandiose, une oeuvre d'art s'offre à moi.

Des milliers, des millions d'étoiles que je perçois, des arbres autour pour seul décor, et ces étoiles à perte de vue me donnent un sentiment d'infini,

que seul le ciel me procure.


Je pousse la baie vitrée qui me sert de porte et retourne m'installer dans mon lit.



Comment est-ce possible que parfois l'homme ose se sentir si puissant dans ses peurs, quand l'univers est si grand, si vaste de possibles et infiniment beau ?




Alors oui, ce soir je pensais écrire, je me demande toujours, mais de quoi je vais parler ? Au cumul, j'ai passé plus de temps à radoter mes doutes à mes amies qu'à écrire. Et puis ça vient : le quotidien. Un jour, alors que l'écriture automatique s'emparait de moi, j'ai reçu ce message : écris sur comment tu perçois la vie, toi, avec ton âme, ton coeur, ta vision unique du monde. Enfin c'était quelque chose comme ça.



Alors je sais pas si toi aussi au milieu de la nuit tu te fais bousculer le coeur par une galaxie, mais moi ça me bouleverse. Car même si j'ai passé une magnifique journée au marché aujourd'hui, où les saveurs des fruits et légumes se mélangent au subtil parfum des épices, il y en avait du monde en ce jour férié, et les humeurs n'étaient pas toutes égales à la joie, de belles rencontres certes, d'autres moins gaies, parfois je me sens à l'étroit, comme étouffée, pas toi ?



Alors si l'océan m'aide à voir plus loin, purifie mon énergie, imaginez à quel point ce ciel infini me donne envie de vous écrire toute la nuit. Cette même nuit où je me sens seule, libre, et vivante, au calme, à l'écoute du murmure des étoiles, elles qui savent si bien me guider la nuit, quand le jour étrangement je ne vois rien. Le coeur ouvert, comment percevoir le mal, le sournoi, cette naïveté me perd parfois. On en parle une autre fois.



J'ai un grand rêve, comme nous tous non ? On a tous un grand rêve, un de ceux qu'on confie aux étoiles, une nuit d'été. Un truc que t'aimais faire, déjà étant gamin, presque simplement, naturellement ?



A 7 ans déjà, j'écrivais à l'école de petites histoires, et puis tu sais, la vie, l'enfance, la société, j'ai mis du temps à me retrouver...


Je veux écrire mon livre et c'est pour cette année. Mais je vais écrire quoi, je parle de quoi, ça recommence, tant de sujets animent mon esprit, à longueur de journée, les mots s'entrechoquent. Et pourtant je le sais, c'est mon chemin, là est mon destin. Un jour, on m'a dit..."ah oui rien que ça ? ...Madame veut écrire un livre". Et bien oui, c'est ma passion depuis toujours.




Quand je parle, je vois les mots s'écrire devant mes yeux, quand j'entends une phrase je ressens tout un univers qui s'ouvre en mon coeur, une porte derrière une autre porte, des fenêtres, les mots c'est la liberté, c'est retrouver ma liberté. "Dans la créativité, on connecte tous à la joie, là joie est la conséquence de l'amour qui est l'essence de la vie."



Au 30 juin, je n'aurai plus de job dit "alimentaire". Il y a un moment charnière, où tu ne peux plus faire autrement, ni autre chose que ce qui est pleinement toi, certains comprendrons, d'autre y verront un caprice. Il y a cet instant, où ton corps lâche, où il ne te demande plus combien de temps tu vas encore t'ignorer à moitié. Sans permission, il dit stop. Là aussi, je vous raconterai ce passage d'une fin d'hiver 2019 un peu violent lors d'une prochaine session nocturne.


Ceci dit, je sais que je dois faire confiance à l'univers.

Faites ce que je dis, pas ce que je fais ? Alors oui certes, mais me faire confiance à moi aussi ? Car si nous sommes illusion de chair et de matière, alors que fait d'eau, comme la nuit et le jour, nous sommes les étoiles et si le ciel est si vaste, alors oui tout est possible.


Tout est juste, la vie est parfaite, ça y'est je peux oser me lancer, oser écrire, oser vivre cette folle passion, car la vie est faite de ce sel, qui la rend fabuleuse. Rayonne ton être, oui mais ça veut dire quoi ?


Je crois qu'on est tous des petites ampoules qui illuminent le monde d'idées merveilleuses (mère-veilleuses), veilleuses de nuit 🙂 ok j'arrête les jeux de mots. Toooo Much !!!!


D'ailleurs on parle "des lumières", on associe facilement une ampoule au cerveau, ou lorsqu'une idée brillante se manifeste. Et lorsqu'on connecte à notre lumière intérieure, notre ampoule du coeur et qu'on ose enfin se révéler, alors là on est heureux, le temps d’un instant; on existe car on se donne ce droit d'être soi, le droit à la vie dans tous ses aspects. Pourquoi un instant ? Pourquoi ce moment ne serait-il pas durable ?



Aujourd'hui, après des années d'étapes et d'un parcours vers ce chemin de retour à l'amour de soi, et même si j'ai des galères, qu'avec cette accident où je n'ai pas marché pendant 1 an et demi et mis 6 mois à retrouver un travail à mi-temps, j’ai fait le choix de rallumer la lumière de mon âme, au risque de voir mes ombres, j'ai traversée "la nuit noire de l'âme", pliée en deux, j'ai raclé le fond de mes abîmes, réouvert mes plaies. Après avoir désinfecté mes cicatrices, je peux ressentir aujourd'hui, la chaleur de mon ampoule intérieure qui s'allume et va bientôt inonder sa lumière.


La main sur la poignée, je lâche mes dernières peurs, vais-je enfin m'autoriser ?


Ma vie n'est pas parfaite, je vis simplement, je ne sais toujours pas où je veux m'installer, je me questionne, où dois-je aller pour la prochaine étape, pour trouver l'équilibre dans un lieu, une stabilité ?





Alors même si dans cet équilibre instable aux yeux de la société j'aurais de quoi angoisser des nuits durants (ce que je faisais il y a encore peu de temps), aujourd'hui je CHOISIS de passer mes journées au calme, dans la nature, promener le chien, une balade en vélo, on dirait une retraitée, mais j'essaie de préserver ma santé, être toute ressourcée pour vous proposer des guidances spirituelles, organiser des évènements femmes inspirantes et surtout je choisis de passer mes nuits à dormir paisiblement et les éclairer de ma lumière et d'amour pour moi et pour vous à travers ces quelques mots qui t'auront fait du bien, si tu ne trouvais pas le sommeil ❤

J'ai hâte de découvrir ta lumière intérieure, toi aussi inonde mes nuits de celle-ci, telle chaque étoile éclaire le ciel.


Souviens toi : TOUT EST POSSIBLE



Merci,



With Love,



Jen


Me contacter

  • Facebook - White Circle
  • YouTube - White Circle
  • Instagram - White Circle